Les dates importantes

Le Musée est sans cesse en mouvement pour s’adapter aux besoins changeants de ses publics. Au fil des années, il a réussi à se tailler une place de choix parmi les plus importants musées maritimes en Amérique. Voici les étapes charnières de cette évolution :

1920 : Fondation de l’Association des marins de L’Islet

1965 : Fondation de l’Association des marins de la Côte-du-Sud

1968 : Fondation du Musée maritime de la Côte-du-Sud

1969-70 : Le ministère des Affaires culturelles du Québec dépose au Musée sa collection nationale maritime.

1974 : Le Musée est officiellement dédié à la mémoire du capitaine Joseph-Elzéar Bernier. Il est désormais désigné sous le nom de Musée maritime Bernier

1975 : Le Musée reçoit son accréditation comme musée privé par le ministère des Affaires culturelles du Québec.

1979 : Grâce à la générosité du groupe CSL Ltée, le Musée devient propriétaire du voilier J.-E. Bernier II qui circumnavigua l’Amérique du Nord à partir de Montréal jusqu’à l’Arctique par le passage du Nord-Ouest et le Canal de Panama.

1980 : La Garde côtière canadienne remet au Musée par l’entremise de la Corporation des biens de la Couronne et des Musées nationaux du Canada, le brise-glace Ernest Lapointe.

1981-82 : Le Musée est complètement réaménagé pour répondre aux normes muséologiques.

1983 : Le Musée acquiert l’hydroptère Bras d’Or 400

1985 : Création de la Fondation du Musée maritime Bernier.

1990-92 : Travaux majeurs de restauration du brise-glace Ernest Lapointe.

1994 : Création d’un parc d’interprétation de la mer unique et ouverture au public du Bras d’Or 400.

1996-97 : Avec l’ajout de la chalouperie (aire d’interprétation, d’exposition et de construction d’embarcations traditionnelles), le Musée crée un site qui se compare aux grands musées maritimes dans le monde.

1998 : Changement de nom pour le Musée maritime du Québec

2008 : Le Musée maritime du Québec fête ses 40 ans! Participation au 400e de Québec avec l’exposition Bleu de mer, blanc d’ivoire au Bassin Brown.

2009 : Le Musée maritime souligne le centenaire de la prise de possession au nom du Canada des terres de l’archipel Arctique par le capitaine Joseph-Elzéar Bernier et son équipage. Cette même année marque le début des travaux de rénovation du pavillon Joseph-Elzéar Bernier, de l’ancienne Banque Nationale ainsi que la construction du pavillon d’accueil.

2010 : Inauguration du nouveau Musée rénové.

2013 : Inauguration de la nouvelle exposition permanente Racines de mer.

2014 : À l’occasion du centenaire du naufrage de l’Empress of Ireland, le Musée dévoile les résultats d’une analyse chimique sur le contenu de bouteilles retrouvées sur l’épave. Ces bouteilles font partie de la collection du Musée. Par ailleurs, le Musée avait dans sa collection depuis de nombreuses années des ossements qui appartenaient à des victimes de l’Empress of Ireland. Ces os avaient été remontés à la surface lors de plongées réalisées dans les années 1964 et 1965. Ces restes humains ont été inhumés au cimetière de Rimouski, au pied d’un monument érigé en l’honneur des victimes de ce fameux naufrage.

2015 : Le Musée participe au projet “Acquisition de connaissances sur les épaves du Saint-Laurent” en partenariat avec le Centre Interdisciplinaire de Développement en Cartographie des Océans (CIDCO), le Cimetière du Saint-Laurent et l’Observatoire Global du Saint-Laurent (OGSL). Ce projet a pour objectif de documenter des épaves gisant au fond du fleuve Saint-Laurent avec des techniques acoustiques afin d’en restituer une cartographie précise.

2016 : Le ministère de la Culture et des Communications du Québec désigne le capitaine Joseph-Elzéar Bernier à titre de personnage historique en vertu de la Loi sur le patrimoine culturel.

2017 : L’Institut de recherche en histoire maritime et archéologie subaquatique (IRHMAS) installe son siège social au Musée.

2018 : Le Musée célèbre son 50e anniversaire de fondation. Plus de 25 rendez-vous culturels sont offerts. On inaugure une toute nouvelle exposition permanente dans la chalouperie et on lance Des promenades pas comme les autres en balado :  «Ralentis, la marée monte !  » sur la Route des Navigateurs entre L’Islet et Saint-Roch-des-Aulnaies.